Le compte privé

1. Introduction

Ce chapitre concerne uniquement les sociétés de personnes. Dans ce type d’entreprises, il n’y a pas de distinction qui est faite entre les avoirs privés du propriétaire et les avoirs de l’entreprise. En effet, le propriétaire possède son entreprise comme il peut posséder une maison, une voiture, un compte en banque etc.

 

Cela signifie que, le propriétaire a autant de droits sur son propre compte bancaire que sur le compte bancaire de l’entreprise ou la caisse. Il peut donc, lorsqu’il le souhaite utiliser les avoirs de l’entreprise pour ses dépenses privées.

2. Le compte privé

Pour comptabiliser les retraits du propriétaire à des fins privés, un nouveau compte sera nécessaire, il s’agit du compte privé. Ce compte est un sous compte du compte capital. Il fonctionne comme ce dernier, c'est-à-dire en (-/+). Le compte privé enregistrera toutes les dépenses à des fins privées du propriétaire au débit. Au crédit il enregistrera toutes les sources de revenu pour le propriétaire.

Débit Privé Crédit
Dépenses privées du propriétaire     Revenus du propriétaire
       
 

Il existe trois grandes sources de revenu pour le propriétaire qui correspondent aux différents rôles que celui-ci tient dans son entreprise.

2.1 Le rôle d'entrepreneur

Le propriétaire de l’entreprise a pris un risque lors de la création de son entreprise : le risque de perdre les fonds qu’il a mis à disposition et celui d’engager sa fortune personnelle en cas de dettes. Ce risque n’est pas gratuit : derrière la décision de créer une entreprise, il y a souvent le rêve de gagner de l’argent. La rémunération du risque d’entreprise est le bénéfice. En effet, le bénéfice que fera l’entreprise est dû à son propriétaire. Ce dernier pourra alors choisir de le retirer et le garder pour lui ou de le réinvestir dans l’entreprise. Nous verrons par la suite que cela influence la procédure de clôture de la comptabilité. En effet, le bénéfice (ou la perte) ne sera plus viré directement au capital mais transitera par le compte privé.

2.2 Le rôle de travailleur

Souvent, le propriétaire travaille dans sa propre entreprise. Il est donc logique qu’il perçoive un salaire. Dans la comptabilité on peut indiquer le salaire du propriétaire comme une de ses sources de revenus. Nous verrons par la suite qu’il n’est pas absolument indispensable, mais très souhaité, de comptabiliser le salaire.

2.3 Le rôle de bailleur de fonds

Puisque le patron amène de l’argent à l’entreprise sous forme de capital, il a également droit à un intérêt sur cet argent comme n’importe quel créancier. En effet, le patron aurait pu placer son argent à la banque ce qui lui aurait également apporté un intérêt. Il est donc également souhaitable d’enregistrer l’intérêt dû au propriétaire dans la comptabilité. Tout comme dans le cas du salaire, cela n’est pas absolument obligatoire.

2.4 Le compte privé avec ses principales écritures

Pour résumer ce que nous avons vu ci-dessus, voici le compte privé avec les principales écritures que l’on peut y trouver.

Débit Privé                   Crédit
  • Dépenses privées du proriétaire
 
  • Salaire du propriétaire
 
   
  • Intérêt sur le capital
 
   
  • Bénéfice
 
       
 
Si l'on aditionne le salaire, l'intérêt et le bénéfice, on obtient ce que l'on nomme le revenu global du propriétaire. C'est le revenu global qui sera utilisé comme base pour la déclaration d'impôts.
 
Revenu global = salaire + intérêt sur le capital + bénéfice
 
 

3. Les principales écritures comptables liées au compte privé

3.1 Le prélèvement du propriétaire

Lorsque le propriétaire prélève de l’argent pour son propre compte, nous avons vu ci-dessus que le compte privé était débité. La contrepartie de cette écriture se trouvera dans un compte actif (généralement caisse, poste ou banque)

Exemple : Le propriétaire retire 400.- pour ses besoins propres de la caisse de l’entreprise.

Nodébitcréditlibellédébitcrédit
   Privé Caisse Retrait en liquide du propriétaire 400.- 400.-

 

3.2 Le salaire du propriétaire

Le salaire du propriétaire représente un revenu pour ce dernier mais il s’agit d’une charge pour l’entreprise (comme n’importe quel autre salaire). On débitera donc le compte salaire (augmentation de la charge salariale pour l’entreprise) et on créditera le compte privé (augmentation du revenu du propriétaire).

Exemple : Comptabilisation d’un salaire de 3'000.- pour le propriétaire de l’entreprise.

Nodébitcréditlibellédébitcrédit
   Salaire Privé Salaire du propriétaire 3'000.- 3'000.-

 

3.3 L'intérêt sur le capital

Tout comme le salaire, l’intérêt sur le capital représente un revenu pour le propriétaire. Il s’agira donc de créditer le compte privé. Mais cet intérêt payé au propriétaire représente également une charge pour l’entreprise. Le compte intérêt-charge sera donc débité.

Exemple : Comptabilisation d’un intérêt de 4% sur le capital investi par le propriétaire de l’entreprise. (le capital s’élève à 100'000.-)

Nodébitcréditlibellédébitcrédit
   Charges financières Privé Intérêt sur le capital investi par le propriétaire 4'000.- 4'000.-

 

4. La clôture des comptes

Comme nous l’avons vu dans le point 2.1, la procédure de clôture va quelque peu changer avec la prise en compte du compte privé. En effet, le bénéfice ou la perte, doit être viré au compte privé et non plus au compte capital directement.

Charges Compte de résultat Produits
Salaires 3'000.- Honoraires 15'000.-
Charges financières 1'000.-    
Loyer 4'000.-    
Bénéfice 7'000.-    
  15'000.-   15'000.-

 

Débit Privé Crédit
Retraits du propriétaire  5'500.- Salaire  500.-
Variation de fortune  4'000.- Intérêt sur capital  2'000.-
    Bénéfice  7'000.-
   9'500.-   9'500.-

 

Le solde du compte privé, c'est-à-dire la part du revenu que le propriétaire a décidé de ne pas retirer est automatiquement réinvestie dans l’entreprise et vient donc augmenter le capital. Ce solde est appelé variation de fortune.

Débit Capital Crédit
    S.i.  25'500.-
S.f  29'500.- Variation de fortune  4'000.-
       

 

5. Les étapes de la clôture des comptes

Pour résumer, voici le processus de clôture complet qui intègre le compte privé:

  1. Déterminer les V/R des comptes de gestions et déterminer les SF des comptes actifs et passifs, sauf du compte capital et du compte privé que l’on laisse de côté pour l’instant!
  2. Virer les V/R des comptes de gestions au compte de résultat
  3. Déterminer le résultat du compte de résultat (bénéfice ou perte)
  4. Virer le résultat au compte privé
  5. Déterminer la variation de fortune (VF) (solde du compte privé)
  6. Virer la variation de fortune (VF) au compte capital
  7. Déterminer le capital final (SF du compte capital)
  8. Virer les SF des comptes actifs et passifs au bilan

6. Que se passerait-il si l’on ne comptabilisait pas le salaire et l’intérêt sur le capital ?

Comme nous l’avons vu aux points 2.2 et 2.3, la comptabilisation du salaire et de l’intérêt sur le capital n’est pas absolument obligatoire. Mais cela signifie qu’on aurait deux versions différentes de la comptabilité? Pour comprendre étudions les deux exemples suivants qui sont identiques à l’exception de la comptabilisation du salaire et de l'intérêt.

6.1 Exemple de clôture sans prise en compte du salaire et des intérêts

Débit Salaires Crédit
  25'000.-    
    V/R 25'000.-
   25'000.-    25'000.-
Débit Loyer Crédit
  32'000.-    
    V/R  32'000.-
   32'000.-   32'000.-

 

Débit Honoraires Crédit
       102'000.-
V/R 102'000.-    
  102'000.-   102'000.-
Débit Electricité Crédit
  11'000.-    
    V/R 11'000.-
  11'000.-    11'000.-

 

Débit Charges financières Crédit
  5'000.-    
    V/R  5'000.-
   5'000.-   5'000.-
Débit Produits financiers Crédit
      52'000.- 
V/R 52'000.-    
   52'000.-    52'000.-

 

Charges Compte de résultat Produits
Salaires 25'000.- Honoraires  102'000.-
Loyer  32'000.- Produits financiers  52'000.-
Electricité  11'000.-    
Charges financières  5'000.-    
Bénéfice  81'000.-    
  154'000.-   154'000.-

 

Débit Privé Crédit
  22'000.- Bénéfice 81'000.-
VF  59'000.-    
   81'000.-    81'000.-
Débit Capital Crédit
       100'000.-
S.f.  159'000.- VF 59'000.-
  159'000.-   159'000.-

 

Exemple de clôture en prenant en compte un salaire de 22'000.- (1) et un intérêt sur le capital de 4% (2)

Débit Salaires Crédit
  25'000.-    
1)  22'000.- V/R 47'000.-
   47'000.-    47'000.-
Débit Loyer Crédit
  32'000.-    
    V/R  32'000.-
   32'000.-   32'000.-

 

Débit Honoraires Crédit
       102'000.-
V/R 102'000.-    
  102'000.-   102'000.-
Débit Electricité Crédit
  11'000.-    
    V/R 11'000.-
  11'000.-    11'000.-

 

Débit Charges financières Crédit
  5'000.-    
2) 4'000.- V/R 9'000.-
   9'000.-   9'000.-
Débit Produits financiers Crédit
      52'000.- 
V/R 52'000.-    
   52'000.-    52'000.-

 

Charges Compte de résultat Produits
Salaires 47'000.- Honoraires  102'000.-
Loyer  32'000.- Produits financiers  52'000.-
Electricité  11'000.-    
Charges financières  9'000.-    
Bénéfice  55'000.-    
  154'000.-   154'000.-

 

Débit Privé Crédit
  22'000.- 1) 22'000.-
    2) 4'000.-
VF  59'000.- Bénéfice  55'000.-
   81'000.-    81'000.-
Débit Capital Crédit
       100'000.-
S.f.  159'000.- VF 59'000.-
  159'000.-   159'000.-

 

6.1 Différence entre les deux méthodes

On remarque que les résultats finaux, à savoir la variation de fortune et le solde final du compte capital sont parfaitement identiques. Cependant, le bénéfice varie d’une méthode à l’autre. Dans la méthode avec prise en compte du salaire et de l’intérêt, le bénéfice est beaucoup plus réaliste, puisqu’il prend en compte le travail du propriétaire et son investissement financier.Si l’on regarde le compte privé de plus près, on remarque que le revenu global du propriétaire est identique dans les deux cas. Cependant, lorsque le salaire et l’intérêt sont pris en compte, il est beaucoup plus détaillé. On peut illustrer schématiquement les deux méthodes au niveau du compte privé: